26.04.2018Posieux (FR) : 10èmes assises du socilal : Agir en "commun" ?

08h30 à 16h30; Institut agricole de l'Etat de Fribourg - Grangeneuve

Les élections comme les votations sont à chaque fois l’occasion d’une double mise en scène. Chaque force politique en présence promeut d’une part sa vision de la société et fait appel, d’autre part, à la notion intangible de bien commun, d’intérêt général. Le recours systématique à cette notion semble lui conférer le statut de référence universelle. Or, mis à mal par toutes sortes d’enjeux de pouvoir, de concurrence ou encore par l’individualisme, il semble bien que le « commun » ne soit plus vraiment commun. Qu’il n’est plus l’unique, le semblable, mais plutôt un commun pluriel, qui ne peut se résumer à l’intérêt général et qui reste à définir. 

Alors, qu'est-ce que ce « commun » aujourd'hui ? N'est-il pas temps de revenir sur ce fondamental au cœur de nos démocraties participatives ? À l'heure où domine le particulier, où l'universel est dénigré, comment (re)définir et (re)conquérir le commun, qu'il soit bien commun ou biens communs ?

En se penchant sur cette question, les Assises 2018 veulent remettre au centre des débats ce qui fait l'action politique, toujours centrée autour d'un intérêt général certes, mais à géométrie variable. Vise-t-elle le développement d'une société harmonieuse, juste, respectueuse du pouvoir-vivre-ensemble dans un environnement sain ? Ou est-elle soucieuse, au contraire, de places pour chacun et chacune dans un monde de compétition et de concurrence ? Qui est responsable de cette définition ? Y a-t-il des « communs » plus communs que d’autres ? Que faire de l’air que nous respirons ? Du sol, de la sécurité, de la solidarité ? Et comment penser les pratiques qui se revendiquent d’une redéfinition du bien commun comme l’économie collaborative. Tout un chacun peut-il y accéder ? A quel échelon, le commun trouve-t-il le mieux à s’exprimer ? La palette des possibles est vaste. La thématique du « commun » permet dès lors d'interroger non seulement les conditions de résurgence d'un mot, d'une idée, mais aussi et surtout ses possibles mises en pratique à l'échelle du canton, que ce soit aux niveaux public, privé ou simplement des membres de la société.

Programme et inscription.

Top