07.10.2016Se retrouver, malgré la maladie

Témoignage de Virginie, membre de *l’îlot*, Association de proches de la schizophrénie ou des psychoses

Au début de sa schizophrénie et dans les phases les plus difficiles, j’avais le sentiment d’avoir perdu mon frère. La souffrance et la maladie prenaient tout l’espace, la communication était très compliquée, et il ne restait presque plus de place pour la relation. Depuis, les années ont passé et il va beaucoup mieux. Aujourd’hui, j’ai retrouvé mon frère et ma position en tant que proche est devenue plus légère à assumer.

Top